Plan de relance pour le tourisme en France

La ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme a présenté une communication relative à la politique touristique.

Le tourisme est un secteur essentiel pour l’économie française, qui entraîne des retombées importantes pour d’autres secteurs économiques. Première destination touristique mondiale, la France doit maintenir son rang et augmenter les recettes qui en découlent. Ce rang est aujourd’hui menacé par une concurrence croissante et de profondes mutations. Les indicateurs du premier semestre 2012 sont en retrait et les intentions de départ en vacances pour juillet – août sont en baisse de près de 3 % par rapport à 2011.

Pour faire face à cette situation, le Gouvernement entend élaborer un plan stratégique pour l’industrie touristique au service de la croissance, de la création d’emplois et de la justice, articulé autour de trois priorités :

  • la structuration du secteur par la mise en place d’une filière de l’industrie touristique permettra de mieux associer les acteurs concernés, en particulier les collectivités territoriales et les acteurs privés. Une concertation sera lancée en septembre pour définir les modalités de gouvernance de cette filière. Les contrats de destination, qui permettent de fédérer les acteurs d’un territoire, seront généralisés, en tenant compte de la spécificité de l’outre-mer. Une modernisation du code du tourisme pourrait faire bénéficier le secteur d’un environnement concurrentiel plus équilibré (nouvelles formes de commerce ou référencement des opérateurs). Enfin, des synergies seront recherchées autour des trois axes suivants : tourisme et événementiel ; tourisme et commerce ; tourisme et culture ;
  • l’amélioration de la qualité de l’offre touristique est nécessaire pour renforcer l’attractivité de la France. A court terme, une réflexion interministérielle sur la réhabilitation et l’occupation des hébergements touristiques sera engagée. Le niveau de l’offre touristique dépend également de la qualité des formations et des emplois dans le secteur. La mise en place d’une politique volontariste en matière d’emploi aura pour objectif de combler les 50 000 postes non pourvus et de renforcer l’attractivité du secteur et de ses formations ;
  • l’effectivité du droit aux vacances pour tous sera recherchée. Une mission va être confiée à une personnalité qualifiée, qui dressera un état des lieux des dispositifs existants en portant une attention particulière à la jeunesse. Les propositions qui seront remises à la fin de l’année viseront une plus grande justice sociale en matière de droit aux vacances et permettront d’élaborer un plan d’action 2013-2017.